Encyclopédie internationale
des histoires de l’anthropologie

Julius Lips est un anthropologue allemand, spécialiste de sociologie juridique comparée. Formé à l’ethnologie diffusionniste, attentif à la culture matérielle, à l’art non-occidental, il est professeur à l’Université de Cologne (1929-1933) et directeur du musée Rautenstrauch-Joest (1928-1933). Avec son épouse Eva, il y organise des expositions qui suscitent la polémique. Il quitte l’Allemagne pour raison politique (il est membre du SPD) et s’exile aux États-Unis en 1934. Il bénéficie de l’appui de Franz Boas à Columbia University (1934-1936), est professeur invité à Howard University (1937-1939). Il publie son célèbre The Savage hits back en 1937, préfacé par B. Malinowski. En 1948, il retourne à Leipzig (RDA) où il souhaite bâtir une ethnologie compatible avec le socialisme. Il dirige l’Institut d’Ethnologie, fonde l’Institut de sociologie juridique comparée et devient recteur de l’université en 1949. Il décède en 1950. Eva Lips continuera son œuvre et sera sa thuriféraire.

Mots-clés : Diffusionnisme | Racisme | Colonialisme | Anticolonialisme | Antiracisme | Socialisme | XXe siècle | Allemagne | République démocratique allemande (RDA) | Culture matérielle | Cercles culturels/cycles culturels | Morphologie culturelle | Art | Anthropologie inversée | Bronislaw Malinowski | Franz Boas | Musée d’ethnologie | Fritz Graebner

Sources secondaires

Dossiers documentaires associés