Encyclopédie internationale
des histoires de l’anthropologie

Le philologue, philosophe et linguiste, Heymann Steinthal (1823-1899), né à Gröbzig dans une famille juive allemande, poursuit ses études entre l’université de Berlin et les bibliothèques parisiennes. Il a effectué des recherches théoriques et historiques sur la théorie du langage (Sprachwissenschaft) de Wilhelm von Humboldt et mené des enquêtes approfondies sur le sanskrit, le chinois et certaines langues africaines. Avec Moritz Lazarus, il conçoit et anime la Zeitschrift für Völkerpsychologie und Sprachwissenschaft (1860-1890) qui fut l’un des principaux lieux de débats du dernier tiers du XIXe siècle sur la linguistique et l’ethnologie. Dans une perspective historique et anthropologique dépassant la philosophie hégélienne, il est l’un des fondateurs de la Völkerpsychologie (psychologie des peuples), dont il fait l’épicentre d’une théorie générale de la culture. Dans plusieurs ouvrages consacrés à l’éthique et la philosophie morale, il défend les droits sociaux des travailleurs et s’oppose aux tendances antisémites de son époque, en prônant un judaïsme non confessionnel et universaliste. Steinthal demeure une figure-clé, quoique parfois oubliée, de l’histoire de l’anthropologie.

Mots-clés : Philologie | Psychologie | Philosophie | Völkerpsychologie (psychologie des peuples) | Wissenschaft des Judentums (Science du judaïsme) | XIXe siècle | Allemagne | Zeitschrift für Völkerpsychologie und Sprachwissenschaft | Wilhelm von Humboldt | Moritz Lazarus

Dossiers documentaires associés