> Ethnographes et anthropologues 

Encyclopédie

Héritier, Françoise (1933-2017)

Anthropologue africaniste ayant enquêté plusieurs années en Haute-Volta (Burkina Faso), en particulier chez les Samo et les Moose (Mossi), au Mali chez les Dogon, Françoise Héritier (1933-2017) est une spécialiste de l’anthropologie de la parenté et de l’anthropologie symbolique du corps et de ses substances. Chercheure au CNRS puis directrice d’études à l’EHESS (1980), elle succède en 1982 à Claude Lévi-Strauss au Collège de France sur une chaire d’étude comparée des sociétés africaines et à la direction du Laboratoire d’anthropologie sociale, jusqu’en 1999. Dans la continuité du structuralisme lévi-straussien mais en le prolongeant et le renouvelant, ses travaux s’intéressent au fonctionnement des systèmes complexes d’alliance et de parenté. Elle propose la notion d’ « inceste de deuxième type », réfléchit aux catégories d’identité et de différence dans la construction des rapports du masculin et du féminin, à la « valence différentielle des sexes », qui la conduisent à déployer une réflexion sur la violence. Elle est l’auteure de L’exercice de la parenté (1981), Les complexités de l’alliance (1990-1994, 4 vol. avec É. Copet-Rougier) ; Les deux sœurs et leur mère : anthropologie de l’inceste (1994), Masculin-féminin (vol. 1 : La pensée de la différence, 1996 ; vol. 2 : Dissoudre la hiérarchie, 2002), De la violence (vol. 1 : 1995 et vol.2 : 1999). Engagée dans les débats sociétaux de son temps, elle est la première présidente du Conseil national du sida en 1989. Ses prises de parole publique et ses ouvrages plus personnels (Le sel de la vie, 2012 ; Le goût des mots, 2013 ; Au gré des jours, 2017) lui assurent une notoriété certaine auprès d’un large public.

Mots-clés : Ethnologie/anthropologie française | Africanisme | Structuralisme | Anthropologie du corps | XXe siècle | Afrique | Burkina Faso | Moose (Mossi) | Samo | Anthropologie de la parenté | Anthropologie symbolique | Inceste | Violence | Féminisme | Claude Lévi-Strauss