Encyclopédie internationale
des histoires de l’anthropologie

Le Projet Cornell au Pérou reste, dans l’histoire de l’anthropologie étatsunienne, comme l’un des symboles les plus controversés de la valeur pratique de l’anthropologie en tant que science appliquée. Entre 1951 et 1966, l’hacienda de Vicos, située près de la ville de Huaraz, au Pérou, a été transformée en un « site de recherche » (field station) par Allan R. Holmberg (1909-1966) qui dirigeait une équipe de chercheurs de l’université de Cornell (États-Unis). Ses concepteurs promeuvent Vicos comme un lieu emblématique de la réflexion théorique sur le changement culturel découlant des projets de développement mis en œuvre par les gouvernements et les agences internationales. Ils tentent d’imposer les anthropologues comme des protagonistes indispensables à la réussite des politiques de développement et de modernisation des pays. D’abord considéré comme un succès, le Projet a rapidement fait l’objet de critiques sévères.

Mots-clés : Anthropologie appliquée | Seconde moitié du XXe | Pérou | Etats-Unis d’Amérique | Modernisation | Politique de développement | Développement | Allan R. Holmberg