Encyclopédie internationale
des histoires de l’anthropologie

Après un premier terrain sur le culte des saints dans le Perche, Alban Bensa (1948-2021), anthropologue français, se consacre à l’ethnologie des sociétés kanak de Nouvelle-Calédonie à partir de 1973. Dans une perspective mêlant ethnolinguistique, anthropologie, histoire et sociologie politique, il étudie les organisations sociales et politiques localisées dans les aires linguistiques paicî et cèmuhî. Sa réflexion sur la pratique de l’ethnographie et de l’interdisciplinarité a nourri sa critique de l’anthropologie culturaliste et de l’anthropologie lévi-straussienne. À partir des années 1980, il s’engage aux côtés des indépendantistes kanak. Attentif à l’histoire coloniale de l’île, aux récits des locuteurs kanak, il coédite, en 2015, sur un mode polyphonique, un dernier ouvrage, Les sanglots de l’aigle pêcheur. Nouvelle-Calédonie ; la guerre kanak de 1917 (avec Yvon Kacué Goromoedo et Adrian Muckle).

Mots-clés : Histoire | Anthropologie politique | Ethnolinguistique | Anthropologie pragmatique | Travail de terrain | Engagement politique | Anticolonialisme | Décolonialisation | Seconde moitié du XXe | XXIe siècle | Nouvelle-Calédonie | Kanak | Situation coloniale | Epistémologie

Notes et instruments de recherche

Audiovisuel

Dossiers documentaires associés