> Ethnographes et anthropologues 

Encyclopédie

Goody, Jack (1919-2015)

L’anthropologue africaniste britannique John Rankine Goody, dit Jack Goody (1919-2015), compte parmi les anthropologues les plus prolifiques, les plus influents et les plus réputés de son temps. Élève de Meyer Fortes et d’E. E. Evans-Pritchard à la fin des années 1940, il a mené pendant cinq ans des recherches parmi les LoWiili et LoDagaa du nord-ouest du Ghana (alors Côte d’Or), des peuples « sans État » et « sans chefs ». Penseur original et observateur encyclopédique de la culture à travers les siècles, Goody était un anthropologue comparatif qui s’intéressait à la fois à l’Afrique et à l’Eurasie. En tant qu’historien des structures sociales, il a beaucoup écrit sur l’histoire et l’anthropologie de la famille sur les trois continents. Il a consacré plusieurs études à la distinction entre la logique de l’écriture et le savoir transmis oralement, notamment Literacy in Traditional Societies (1968), The Domestication of the Savage Mind (1977), The Logic of Writing and the Organization of Society (1986), The Interface between the Written and the Oral (1987) et The Power of the Written Tradition (2000). Goody est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages, dont une histoire de l’anthropologie sociale britannique, The Expansive Moment : The Rise of Social Anthropology in Britain and Africa, 1918-1970 (1995). Anobli en 2005 pour services rendus à l’anthropologie, Goody demeure une figure clé de l’histoire de la discipline, tant en Grande-Bretagne qu’au niveau international.

Mots-clés : Anthropologie sociale | Anthropologie politique | Histoire de l’anthropologie | Colonialisme britannique | XXe siècle | Royaume-Uni | Ghana | Comparatisme | Etudes africaines | Etudes asiatiques | Études européennes | Famille et parenté | Écriture | Anthropologie de la parenté | Islam | Capitalisme | Mythes | Rites | Anthropologie de l’alimentation | Histoire culturelle | Fleur | Oralité | Organisation sociale