Accueil
Encyclopédie internationale
des histoires de l’anthropologie

« Jacques Hainard. Entretien avec Alain Morel »

Jacques Hainard
Alain Morel
2016
Référence complète

« Jacques Hainard. Entretien avec Alain Morel », collection « L’Ethnologie en héritage », n°19, réalisateur : Gilles Le Mao, producteurs : Gilles Le Mao & Stéphane Jourdain/La Huit, 2016, 180 min.

Présentation de l’entretien :

Jacques Hainard fait ses études à l’université de Neuchâtel. En 1971, après avoir été conservateur au musée d’ethnographie de Bâle, il part au Zaïre pour deux ans avec le projet de devenir africaniste. Il prend alors conscience de sa vocation et revient en Suisse pour être conservateur de musée. D’abord chef de travaux à l’Institut d’ethnologie de l’université de Neuchâtel, il sera nommé directeur du Musée d’ethnographie de Neuchâtel (MEN) en 1980. Il organisera, jusqu’en 2006, vingt-cinq expositions temporaires. Jacques Hainard a opté, dès sa nomination, pour une muséologie de la rupture, ne voulant plus se contenter de juxtaposer des objets, ce que faisaient alors la plupart des musées. Chaque exposition doit raconter une histoire. Il s’agissait aussi de concevoir une muséographie qui interpelle le visiteur, sollicite son esprit critique et le conduise à se remettre en question. Les thèmes choisis font écho aux problèmes de la société contemporaine. Jacques Hainard considère le musée d’ethnographie comme un lieu de déstabilisation culturelle dans le sens où la vérité ne peut être que très relative.

Mentions légales

Ce film documentaire est protégé par la législation française et les conventions internationales relatives au droit d’auteur et à la propriété intellectuelle.
Les utilisations gratuites et exclusivement destinées à des fins d’enseignement et de recherche de ces œuvres sont les seules autorisées par les auteurs et Bérose, nonobstant les dispositions du code français de la propriété intellectuelle.
Toute autre utilisation (reproduction, représentation, traduction,…), et notamment à des fins commerciales, est interdite sans l’obtention de l’accord préalable des auteurs ou des titulaires de droits concernés. L’utilisation non autorisée (par la loi ou par l’auteur) d’une œuvre est une contrefaçon, et toute contrefaçon est un délit (article L.335-2 du Code de la propriété intellectuelle).