Encyclopédie internationale
des histoires de l’anthropologie

« Fundação Oriente, Collection Kwok On »

La Collection Kwok On a été créée par le sinologue français Jacques Pimpaneau à partir d’un ensemble d’environ 600 objets qui lui ont été donnés en 1971 par Kwok On, un banquier chinois qu’il a rencontré à Hong Kong alors qu’il enseignait à l’Université chinoise. Kwok On était passionné par les différents aspects du théâtre chinois, qu’il s’est attaché à documenter. En plus de fabriquer des instruments de musique et des marionnettes traditionnels, il organisait des réunions d’amis pour la mise en scène de livrets d’opéra de Canton et de spectacles de marionnettes. Ce don a été le point de départ de la fondation de l’Association des Arts et Traditions Populaires de l’Asie et du musée que cette association fonde ensuite à Paris et nomme Kwok On. À partir de là, Pimpaneau a augmenté la collection et l’a consacrée aux arts performatifs asiatiques, ainsi qu’à ses contextes associés - le narratif, le religieux et le rituel - documentant la diversité des croyances et traditions populaires, ainsi que les histoires et modes de vie communs à tous les secteurs sociaux, provenant de différents pays et régions du continent asiatique.

En 1999, la collection Kwok On est donnée à la Fundação Oriente, qui a poursuivi le travail de son précédent propriétaire. Aujourd’hui, elle comprend plus de 15 000 objets provenant d’une zone géographique allant de la Turquie au Japon. Parmi les typologies présentées, on trouve des instruments de musique, des marionnettes, des costumes, des peintures, des gravures, des statuettes et des objets rituels, rassemblés afin de représenter la matérialité des différents arts performatifs dont ils sont témoins et des cérémonies et récits religieux dont ils sont l’expression.

La collection comprend des pièces allant de l’opéra chinois aux pratiques funéraires chinoises ; du Koothyattam et du Kathakali indiens au Barong et aux danses Wayang Golek, Klitik, Orang, Topeng et Beber indonésiennes ; des nombreux théâtres asiatiques de marionnettes et de masques, d’origines nationales et régionales diverses, en passant par le théâtre Tazieh d’Iran, les festivités et théâtres japonais tels que le No, le Kabuki et le Bunraku, le théâtre Khon thaïlandais, ainsi qu’une série d’objets rituels, domestiques et communautaires, à travers lesquels les cultes les plus variés sont pratiqués.

Accéder à la ressource

Fundação Oriente, Collection Kwok On

Origine/Localisation de la ressource

Museu do Oriente, Lisboa