Encyclopédie internationale
des histoires de l’anthropologie

« Françoise Héritier. Entretien avec Alain Morel »

Françoise Héritier & Alain Morel
2013
Référence complète

« Françoise Héritier. Entretien avec Alain Morel », collection « L’Ethnologie en héritage », n°13, réalisateur : Gilles Le Mao, producteur : Gilles Le Mao/La Huit, 2005, 180 min.

Présentation de l’entretien  :
Françoise Héritier est renommée non seulement comme anthropologue mais aussi par sa présence dans le champ politique et social, par son engagement contre la discrimination des femmes et par son talent littéraire quand elle décrit les petits bonheurs qui font le quotidien et donnent sens à l’existence. Elle a toujours associé travail de terrain et réflexion théorique. Ses premières recherches en pays samo (Burkina Faso) dès 1957 porteront sur la parenté. Elle approfondit la question de l’alliance en développant l’analyse du fonctionnement des systèmes semi-complexes d’alliance. Poursuivant les réflexions de Lévi-Strauss sur l’inceste elle invente le concept d’ «  inceste du deuxième type  » dont la prohibition se traduit par des interdits de relation sexuelle avec le même partenaire pour deux personnes unies par un lien proche de consanguinité. Elle a porté une attention particulière aux qualités élémentaires du monde sensible, dans lequel l’homme vit en sympathie  : le chaud, le froid, le sec, l’humide… à partir desquelles des sociétés pensent et ordonnent leur existence. Ses recherches portent aussi sur les fondements universels de la domination masculine et l’ont amenée à proposer le concept de «  valence différentielle des sexes  », un invariant anthropologique qui fonde cette domination. Élargissant sa réflexion aux origines de la pensée elle pose que «  C’est l’observation de la différence des sexes qui est au fondement de toute pensée et au fondement de toutes les organisations sociales connues, aussi bien traditionnelle que scientifique  ». Maître de recherche au CNRS, dont elle a obtenu la médaille d’argent, puis Directrice d’études à l’EHESS, elle est élue au Collège de France en 1982 où elle succède à Claude Lévi-Strauss et inaugure la chaire d’Étude comparée des sociétés africaines. Ses travaux sur la parenté ont nourri la réflexion sur l’accouchement sous X, l’adoption, la procréation médicalement assistée. Engagée dans la lutte contre les discriminations, elle a pris part, ces trente dernières années, aux réflexions institutionnelles sur les grands débats de société, et a présidé le Conseil national du Sida.

Mentions légales

Ce film documentaire est protégé par la législation française et les conventions internationales relatives au droit d’auteur et à la propriété intellectuelle.
Les utilisations gratuites et exclusivement destinées à des fins d’enseignement et de recherche de ces œuvres sont les seules autorisées par les auteurs et Bérose, nonobstant les dispositions du code français de la propriété intellectuelle.
Toute autre utilisation (reproduction, représentation, traduction,…), et notamment à des fins commerciales, est interdite sans l’obtention de l’accord préalable des auteurs ou des titulaires de droits concernés. L’utilisation non autorisée (par la loi ou par l’auteur) d’une œuvre est une contrefaçon, et toute contrefaçon est un délit (article L.335-2 du Code de la propriété intellectuelle).