> Institutions et revues anthropologiques 

Encyclopédie

Musée d’ethnographie du Trocadéro (1878-1935)

Issu du « muséum provisoire des missions scientifiques » organisé à l’occasion de l’Exposition universelle de 1878, le Musée d’ethnographie du Trocadéro ouvre au public en 1882. Fondé par Ernest-Théodore Hamy, il rassemble des collections ethnographiques du monde entier (France comprise), les plus importantes étant les collections américaines. Dès les années 1890, le musée entre en sommeil faute de moyens et d’une ambition scientifique forte. Hamy démissionne en décembre 1906, remplacé par René Verneau. A partir de 1928, le musée est dirigé par Paul Rivet secondé par Georges-Henri Rivière, sous-directeur, qui scellent une alliance inédite entre la science et la culture. Le musée connaît une profonde modernisation à une époque où la reconnaissance des « arts primitifs » questionne le rôle même d’un musée d’ethnographie. Entrant dans l’ère de la communication et de la publicité, le musée veut être la vitrine et la tribune de l’ethnologie française qui est en phase d’institutionnalisation et de professionnalisation. Le musée ferme ses portes en août 1935 pour faire place au chantier du futur musée de l’Homme, inauguré le 20 juin 1938 par son fondateur et directeur, Paul Rivet.

Mots-clés : Ethnologie/anthropologie française | Ethnographie de sauvetage | Collectes et collecteurs | Première moitié du XXe | Dernier quart du XIXe | France | Collections ethnographiques | Musée d’ethnographie du Trocadéro | Musée d’ethnologie | Musée de l’Homme | Paul Rivet | Georges Henri Rivière | Ernest-Théodore Hamy | René Verneau