Arnold Van Gennep. Chronologie

Établie par


Christine Laurière

IIAC-LAHIC, CNRS, Paris

2020

Référence complète

Arnold Van Gennep. Chronologie, établie par Christine Laurière, 2020, in Bérose - Encyclopédie internationale des histoires de l’anthropologie, Paris.

23 avril 1873

‒ Naissance à Ludwigsburg, dans le royaume de Wurtemberg. Son père est allemand, sa mère néerlandaise.

1883 –

‒ Passe son enfance et son adolescence entre la Savoie et Nice, après le remariage de sa mère avec un médecin français.

1892

‒ Obtient son baccalauréat au lycée de Grenoble.

1896

‒ S’inscrit à l’École des Langues orientales, et à l’EPHE en sections des sciences historiques et philologiques, et section des sciences religieuses.

1897

8 mai : Naturalisé français.

‒ Rencontre sa future femme, Marguerite, sans dot. Désapprobateur, son beau-père lui coupe les vivres.

‒ En tant que professeur de français, il part enseigner quatre ans au lycée impérial de Czestochowa, en Pologne russe, emmenant sa compagne.

1898

‒ Traduit, avec A. Dirr, Le totémisme, étude d’ethnographie comparée de James Frazer.

1901

‒ Retour à Paris.

1901-1908

‒ Chef du service des traductions à l’Office des renseignements agricoles du ministère de l’Agriculture.

Printemps 1903

‒ Diplômé de l’EPHE, avec un mémoire achevé sous la direction de Marcel Mauss.

1904

‒ Publication de ce mémoire, Tabou et totémisme à Madagascar. Étude descriptive et théorique.

‒ Repéré par Rémy de Gourmont, il rejoint dès sa fondation l’équipe de direction de la Revue des Idées.

Février 1905

‒ Grâce à Rémy de Gourmont, il devient chroniqueur au Mercure de France, avec une rubrique « Ethnographie, folklore » qui sera augmentée des rubriques d’histoire des religions, préhistoire et anthropologie physique. Il en écrira plus de 250 jusqu’en 1949.

1906

Mythes et légendes d’Australie.

1906-1911

‒ Accumule les échecs dans sa quête d’un poste stable (conservateur du musée d’ethnographie du Trocadéro, directeur du service ethnographique du ministère des colonies, professeur au Collège de France).

1911

Les Demi-Savants.

1908

‒ Fort de ses responsabilités éditoriales, de ses travaux payés de traducteur et chroniqueur, il quitte la sécurité du ministère de l’Agriculture.

Il fonde la Revue des études ethnographiques et sociologiques, sur ses deniers personnels

1908-1912

‒ Parution des quatre volumes Religions, mœurs et légendes. Essais d’ethnographie et de linguistique.

1909

Les rites de passage.

‒ Criblé de dettes, il pense fuir la France pour s’installer à Florence. Il régularise sa situation pour ses filles et épouse alors sa compagne, Marguerite. Une première fille, Ketty, était née en 1903 ; une deuxième, Christine, mourut dans sa première année en 1906 ; Suzanne naquit en 1908.

Décembre 1910

‒ Fondation de l’Institut ethnographique international de Paris. Ses membres fondateurs, au nombre desquels Van Gennep, rachètent sa revue, rebaptisée Revue d’ethnographie et de sociologie. L’Institut connaît un beau succès : il compte 225 membres en 1914.

1911

‒ Les Van Gennep déménagent à Bourg-la-Reine.

‒ Juillet-août 1911 : Deux mois d’enquête ethnographique en Algérie.

1912

La formation des légendes.

‒ Avril-juin : Trois mois d’enquête ethnographique en Algérie.

‒ 8 octobre : Il obtient la chaire extraordinaire d’ethnographie et d’histoire comparée des civilisations de l’université de Neuchâtel.

1913

La Savoie vue par les écrivains et les artistes.

1914

En Algérie.

‒ Mai : Il organise le premier congrès international d’ethnographie et d’ethnologie, à Neuchâtel.

1915

‒ Janvier : Envoie son premier billet sous pseudonyme à La Dépêche de Toulouse, dénonçant la fausse neutralité suisse. Il en rédigera une dizaine.

‒ 12 janvier : Son poste de professeur à Neuchâtel est entériné.

‒ 12 octobre : Les autorités suisses l’expulsent.

De la fin de la guerre jusqu’en 1922

‒ Chef du service d’étude et de documentation au ministère des Affaires étrangères.

1920

L’état actuel du problème totémique.

‒ Printemps : Sa société savante, l’Institut ethnographique international de Paris, fusionne avec la Société des traditions populaires pour devenir la Société française d’ethnographie.

1921

‒ 24 janvier : Obtient son doctorat ès-lettres devant un jury composé de Lucien Lévy-Bruhl, Alfred Loisy, Célestin Bouglé, Guignebert, Brunschwigg, Lods. Thèse principale : L’état actuel du problème totémique. Thèse complémentaire : Les rites de passage. Il brûle ses boîtes de fiche ethnographiques « exotiques » et se tourne vers le folklore français.

1922

Traité comparatif des nationalités.

‒ Démissionne du ministère des Affaires étrangères pour pouvoir faire une grande tournée de conférences aux États-Unis et au Canada.

1924

Le Folklore.

1927-1933

‒ Conseiller psychologique à l’Institut Pelman.

Octobre 1928

‒ Congrès international des arts populaires à Prague, dont il est le secrétaire général scientifique.

1932-1933

Le Folklore du Dauphiné (Isère).

1934

Le Folklore de la Bourgogne (Côte-d’Or).

1935

Le Folklore de la Flandre et du Hainaut français.

1937

‒ Début de la publication du Manuel de folklore français contemporain (tome III) chez Picard, qui continuera de paraître de façon posthume.

1938

Manuel de folklore français contemporain (tome IV).

1942

Le Folklore de l’Auvergne et du Velay.

1943

Manuel de folklore français contemporain (tome I, 1re partie).

1945 -

‒ Le CNRS subventionne la rédaction et la publication de son Manuel de folklore français contemporain.

1946

Manuel de folklore français contemporain (tome I, 2e partie).

Janvier 1947

‒ Fondation de la revue Le Folklore vivant, avec Henry Poulaille. Un seul numéro parait.

1947

Manuel de folklore français contemporain (tome I, 3e partie).

Janvier 1949

‒ Fondation de la Nouvelle revue des traditions populaires, avec Henry Poulaille. Dix numéros paraissent jusqu’en décembre 1950.

1949

Manuel de folklore français contemporain (tome I, 4e partie).

1951

Manuel de folklore français contemporain (tome I, 5e partie).

1952

‒ Président de la Société d’ethnographie française, fondée par Georges Henri Rivière.

1953

Manuel de folklore français contemporain (tome I, 6e partie).

Janvier 1957

‒ Son épouse décède.

7 mai 1957

‒ Décès d’Arnold Van Gennep, à l’âge de 84 ans, à Bourg-la-Reine.