« Pour la motion : l’être humain est un être fondamentalement culturel »

Wendy James

2020

Référence complète

James, Wendy, 2020. « Pour la motion : l’être humain est un être fondamentalement culturel », in Guillaume Rozenberg (textes réunis et présentés par), La culture en débat, l’anthropologie en question, Les Carnets de Bérose n° 13, Paris, Bérose - Encyclopédie internationale des histoires de l’anthropologie, pp. 44-53.

Il n’est pas évident d’être invitée à soutenir ce qui s’apparente a priori à une orthodoxie inoffensive, relevant d’un consensus généralisé, et que l’on pourrait interpréter comme une simple affirmation du fait que les hommes diffèrent des animaux. La véritable proposition sera sans aucun doute énoncée par nos adversaires ; l’on pourrait même croire que ce débat a été conçu à front renversé, et qu’une embuscade a été dressée contre nous, les défenseurs innocents de la tradition établie. Il semble probable que nous serons confrontés à une contre-proposition substantielle, si ce n’est négative : à savoir que les mondes humains ne sont pas culturellement construits, mais qu’ils sont bien plutôt un précipité du patrimoine génétique et de la conscience organiquement fondée que nous partageons avec les autres animaux, vérité à laquelle les anthropologues conventionnels demeureraient aveugles à cause de leur focalisation sur les phénomènes sociaux et culturels. Ceux qui sont favorables à une approche plus « biologique » en anthropologie espèrent sans doute que nous (...)

Accéder à la ressource

Découvrir le Carnet : La culture en débat, l’anthropologie en question - Url