« Contre la motion : les ontologies, une manière autre de concevoir la différence »

Martin Holbraad

2020

Référence complète

Holbraad, Martin, 2020. « Contre la motion : les ontologies, une manière autre de concevoir la différence », in Guillaume Rozenberg (textes réunis et présentés par), La culture en débat, l’anthropologie en question, Les Carnets de Bérose n° 13, Paris, Bérose - Encyclopédie internationale des histoires de l’anthropologie, pp. 267-274.

J’ai entendu un jour, lors d’un séminaire, une philosophe éminente introduire sa question à un anthropologue non moins éminent en s’excusant – avant de poursuivre en essayant de démolir l’exposé qu’elle venait d’entendre. « Je suis une philosophe », dit-elle, « ce qui signifie que je pense lentement ». Je suppose que la proposition selon laquelle « ontologie » serait un nouveau terme pour « culture » provoquerait chez elle une réaction tout aussi caustique. Ce serait pour partie dû au fait que l’absurdité d’une telle proposition est flagrante aux yeux des philosophes, pour la bonne raison qu’ils ne s’intéressent qu’à la moitié de cette proposition. Quoi qu’elle puisse être, l’ontologie, estiment les philosophes, est un sujet méritant une réflexion profonde, puisqu’il a trait aux pensées et principes « ultimes », concernant les catégories de choses existantes, et ainsi de suite. La culture, quant à elle, constitue un phénomène de peu de valeur, flottant à la surface de la pensée. Contingente et empirique, et largement dénuée de raison et de principes, la culture est une évidence qu’il vaut mieux laisser aux anthropologues. Donc, instinctivement, je poserais que les philosophes tendraient à être de notre côté dans le débat, c’est-à-dire contre la motion.
J’aimerais soutenir qu’en tant qu’anthropologues nous pouvons à bon droit promouvoir une telle alliance, (...)

Accéder à la ressource

Découvrir le Carnet : La culture en débat, l’anthropologie en question - Url