Le totémisme hier. Obsessions naïves d’un débat anthropologique

Frederico Delgado Rosa

CRIA / NOVA FCSH, Lisbonne

2015

Référence complète

Rosa, Frederico Delgado, 2015. « Le totémisme hier. Obsessions naïves d’un débat anthropologique », in Christine Laurière (dir.), 1913. La recomposition de la science de l’Homme, Les Carnets de Bérose n°7, Paris, Bérose - Encyclopédie internationale des histoires de l’anthropologie, pp. 178-195.

Un demi-siècle avant que Lévi-Strauss songe à donner son coup de grâce célèbre à la catégorie du totémisme, Émile Durkheim l’avait déjà vidée de ce qui avait fait son charme naïf chez les évolutionnistes : l’emprise psychologique des animaux sur les hommes. En 1912, dans Les formes élémentaires de la vie religieuse, le contenu zoomorphique des emblèmes collectifs australiens était, tout simplement, hasardeux. Dans un passage presque choquant à l’époque, Durkheim suggérait que les animaux avaient préférentiellement servi de modèle parce qu’ils constituaient une matière « susceptible d’être figurée par un dessin ». Ces créatures s’étaient plantées sur la route des hommes, au moment où ils cherchaient de quoi faire leur marque. Dans le contexte des transformations du vieux débat totémique, la sociologie religieuse durkheimienne occupe donc une place centrale (...)

Accéder à la ressource

Découvrir le Carnet : 1913, la recomposition de la science de l’Homme - Url