La création de l’Institut de paléontologie humaine en 1910. Une étape de la recomposition de la science de l’Homme

Arnaud Hurel

MNHN, IPH

2015

Référence complète

Hurel, Arnaud, 2015. « La création de l’Institut de paléontologie humaine en 1910. Une étape de la recomposition de la science de l’Homme », in Christine Laurière (dir.), 1913. La recomposition de la science de l’Homme, Les Carnets de Bérose n°7, Paris, Bérose - Encyclopédie internationale des histoires de l’anthropologie, pp. 52-63.

L’Institut de paléontologie humaine (IPH) est l’un des lieux mythiques des sciences de l’homme en France. Depuis des générations, dans le langage courant des préhistoriens et anthropologues français, les noms d’IPH et de musée de l’Homme sont bien souvent plus signifiants que ceux de tel ou tel département scientifique ou laboratoire du CNRS. Cela est particulièrement sensible au plan international, où ces institutions évoquent une référence, une histoire et, à tort ou à raison, une tradition intellectuelle. L’IPH en particulier ‒ le musée de l’Homme pâtissant sans doute d’une image troublée depuis sa fermeture pour rénovation en 2009 ‒, quelles que soient les réorganisations et les aléas des superstructures et politiques de la recherche en France, est demeuré un repère dans la communauté préhistorienne. Il symbolise à l’étranger une école française de préhistoire, (...)

Accéder à la ressource

Découvrir le Carnet : 1913, la recomposition de la science de l’Homme - Url