La tournée africaine de Maurice Leenhardt (1922-1923) : les dilemmes de la condition missionnaire

André Mary

IIAC-LAHIC, CNRS, Paris

2019

Référence complète

Mary, André, 2019. « La tournée africaine de Maurice Leenhardt (1922-1923) : le dilemme de la condition missionnaire », in Gaetano Ciarcia & André Mary (dir.), Ethnologie en situation missionnaire, Les Carnets de Bérose n° 12, Paris, Bérose - Encyclopédie internationale des histoires de l’anthropologie, pp. 279-325.

Dès le début de son parcours missionnaire et savant et jusqu’à la fin de sa carrière, Maurice Leenhardt (1878-1954) a entretenu avec l’Afrique à la fois un lien fidèle et un rapport oblique que résume bien la formule : « L’Afrique m’a beaucoup appris sur la Calédonie. » De son mémoire de théologie sur une Église sud-africaine (1902) jusqu’à sa « tournée africaine » des années 1922-1923, et ses rebondissements en métropole, l’Afrique est pour lui un terrain missionnaire qui aurait pu être, mais qui n’a pas été, un monde « mythique » perdu et retrouvé, un champ d’expérience exploratoire et comparative par rapport à la Nouvelle-Calédonie. Mais si les « champs missionnaires » de l’Afrique sont restés pour lui un hors-champ de l’ethnographie professionnelle, le chantier virtuel d’une ethnologie des missions, l’Afrique constitue bel et bien la matrice de référence d’une histoire rétrospective et d’une anthropologie prospective du phénomène missionnaire (...)