« Pierre Bourdieu, entre Béarn et Kabylie en guerre »

Daniel Fabre

IIAC-LAHIC, École des hautes études en sciences sociales, Paris.

2019

Référence complète

Fabre, Daniel, 2019. « Pierre Bourdieu, entre Béarn et Kabylie en guerre », in Christine Laurière & André Mary (dir.), Ethnologues en situations coloniales, Les Carnets de Bérose n° 11, Paris, Bérose - Encyclopédie internationale des histoires de l’anthropologie, pp. 175-181.

Pierre Bourdieu débarque en Algérie, en 1956, à la suite d’une série de hasards ou plutôt de refus qui finirent par orienter sa vie. Normalien, agrégé de philosophie, nommé professeur au lycée de Moulins, il refuse de suivre l’École des officiers de réserve et doit donc partir au service militaire. Comme beaucoup de normaliens, il est intégré au service psychologique des armées, à Versailles, une fois ses classes accomplies. Esprit rebelle, il s’oppose à ses supérieurs qui le font illico incorporer dans l’armée de l’air : direction l’Algérie. Affecté près d’Orléansville, sa situation inquiète à ce point sa mère que celle-ci cherche et trouve une solution. Le colonel Paul Ducourneau, un Béarnais, voisin de Lasseube, le village de Pierre Bourdieu, et parent éloigné, vient d’être nommé chef du cabinet militaire de Robert Lacoste, ministre résident. Il appelle son jeune compatriote au Service de documentation et d’information du Gouvernement général à Alger (...)


Télécharger en pdf
PDF - 927.1 ko


Fabre, 2019. « Pierre Bourdieu, entre Béarn et Kabylie en guerre »

Accéder à la ressource

Découvrir le Carnet : Ethnologues en situations coloniales - Url