James Mooney et le labyrinthe colonial de la Danse des Esprits

Frederico Delgado Rosa

CRIA / NOVA FCSH, Lisbonne

2019

Référence complète

Delgado Rosa, Frederico, 2019. « James Mooney et le labyrinthe colonial de la Danse des Esprits », in Christine Laurière & André Mary (dir.), Ethnologues en situations coloniales, Les Carnets de Bérose n° 11, Paris, Bérose - Encyclopédie internationale des histoires de l’anthropologie, pp. 363‑401.

James Mooney (1861-1921) est une figure à la fois oubliée et dérangeante. Bien que son nom soit une référence incontournable pour les américanistes spécialistes du XIXe siècle, et en particulier de la Danse des Esprits de 1890, il demeure pratiquement absent des précis d’histoire de l’ethnologie et peu connu – oserions-nous dire – de la majorité des ethnologues. À moins qu’il ne soit un « ancêtre exclu » (Handler 2009) dans la mesure où son œuvre ne cadre pas avec les convictions courantes de supériorité morale, voire intellectuelle, des anthropologues de notre temps par rapport à ceux de la période coloniale. L’idée selon laquelle cet âge a engendré une tradition ethnologique indifférente aux problèmes de domination, étalant à la place une mosaïque de cultures archaïques largement isolées entre elles, a acquis la force d’un stéréotype que les contre-exemples ne semblent guère ébranler (...)


Télécharger en pdf
PDF - 4.2 Mo


Delgado Rosa, 2019. « James Mooney et le labyrinthe colonial de la Danse des Esprits »

Accéder à la ressource

Découvrir le Carnet : Ethnologues en situations coloniales - Url