Le sorcier Vauzange

Le sorcier Vauzange.
Dessin aquarellé (23 x 30 cm), collection Musée du cloître, Tulle.

Dessin aquarellé (23 x 30 cm), collection Musée du cloître, Tulle.

Le sorcier est ici représenté assis, enveloppé d’ombre. Une petite fenêtre l’éclaire à peine de lueurs frisantes. Vêtu d’un large pantalon et d’une veste sans col à boutons argentés, à demi boutonnée. Chemise blanche à petit col. Sur ses genoux écartés reposent ses mains abandonnées. Il se tient droit contre le mur. Le visage est vieux, barbu, maigre, les yeux clos, le nez droit, les lèvres pincées. Un chapeau à large bord dévoile quelques mèches éparses sur ses oreilles. Il semble abandonné dans une méditation profonde. Tons ocrés, gris bleutés et touches blanches. Ombre et lumière sont également réparties.

Sorcier de grande réputation, Vauzange, dit « Nouné », avait, dit-on, des pouvoirs occultes extraordinaires. Il savait arrêter les hémorragies, « charmer » le feu, c’est-à-dire endormir la douleur des brûlures, extraire les plombs, guérir les maladies graves et guérir les fluxions et les goîtres.