Dans la rumeur des eaux, Gaston Vuillier à Gimel (1892-1915)

par Claudie Voisenat

IIAC-LAHIC, Ministère de la culture, Paris


Jean-Christophe Monferran

IIAC-LAHIC, CNRS, Paris


Référence complète

Jean-Christophe Monferran et Claudie Voisenat. Dans la rumeur des eaux, Gaston Vuillier à Gimel (1892-1915), Réalisation Jean-Christophe Monferran, DV Bétacam, 20 mn, Production Garae, Carcassonne, 2002.

Mots-clés

Publiciste | Peintre ou dessinateur | Premier quart du XXe | Dernier quart du XIXe | Limousin

Gaston Vuillier, né en 1815 à Gincla (Aude), fut dessinateur, voyageur et ethnographe. Après une jeunesse passée dans les Pyrénées audoises et un séjour de cinq ans en Algérie, il monte à Paris en 1878. Il a trente-trois ans, il est décidé à devenir artiste. Il trouvera sa voie dans les grandes revues illustrées comme Le Tour du Monde. De l’Andorre à la Tunisie, en passant par les Baléares, la Corse, la Sardaigne, Malte et la Sicile, il devient le dessinateur des "Iles oubliées" de la Méditerranée. C’est en septembre 1892, lors d’un reportage sur le Limousin pour le Tour du Monde que Gaston Vuillier découvre Gimel. Il est immédiatement frappé par le contraste entre l’aspect bucolique et romantique de ce village perché sur le rocher, de ses alentours noyés dans la forêt, et la violente et sauvage beauté des chutes d’eau que les maisons surplombent. Il y reviendra régulièrement, finira par s’y installer et aménagera un hôtel et un parc en bordure des cascades. Il luttera vingt ans pour la sauvegarde de ce site qu’il parvient à faire classer en 1912. Il entreprend aussi de décrire les hommes qui y vivent, leurs rites et leurs croyances (sorcellerie, culte des fontaines...). C’est là, dans la rumeur des eaux, qu’il meurt et est enterré en 1915.