Rencontres Bérose 

The Folk-Lore Society and the Continent. Intellectual Networks and the Development of the Social Sciences

Maison française d’Oxford, 3 et 4 octobre 2013



La Folk-Lore Society a été créée à Londres en 1878 et fut l’une des premières sociétés savantes dédiées à l’étude des cultures traditionnelles européennes. La notoriété de ses membres (Andrew Lang, Edward Tylor, John Rhys, James Frazer, Alfred Nutt, Walter Gregor...) devait lui assurer un rayonnement dans la plupart des pays d’Europe et tout particulièrement en France où elle fit figure de modèle. Mais le jeu des influences a fonctionné dans les deux sens et certains chercheurs français, comme Paul Sébillot dans les années 1880, ont été une source d’inspiration pour la Société.
Co-organisé par le Hertford College et le LAHIC, avec le soutien de la Maison française d’Oxford et du Modern European History Research Center, cet atelier a été l’occasion de porter un regard croisé sur les réseaux de la Folk-Lore Society et leur contribution à la diffusion des savoirs à la fin du XIXe et au tournant du XXe siècle. Il a permis de mieux cerner le rôle d’arbitre des conflits agitant la communauté folklorique européenne joué par la Folk-Lore Society, et de comprendre pourquoi elle a pu l’endosser. Les échanges ont confirmé la pertinence des cartographies relationnelles comme lieu de regroupement et de recoupement des connaissances des chercheurs et permis de publier dans l’encyclopédie en ligne une série de dossiers consacrés à la Folk-Lore Society et à ses membres.

Direction scientifique : David Hopkin (Hertford College) et Claudie Voisenat