Société d’autopsie mutuelle (1876- ?)

La Société d’autopsie mutuelle est créée à l’initiative d’Auguste Coudereau, et annoncée dans le quotidien Le Bien Public, dirigé par Yves Guyot, le 24 octobre 1876. Elle invite ses membres à léguer par testament leur cerveau au laboratoire d’anthropologie afin de contribuer à l’avancée de la science. Elle est proche du mouvement des matérialistes scientifiques. Ses statuts sont publiés dans le premier volume de L’Homme. Journal illustré des sciences anthropologiques (1884, p. 115-118) et les membres fondateurs cités sont : Louis Asseline, Assézat, Dr J. Bertillon, Dr Coudereau, Ernest Chantre, Dr Colineau, Dr Delaunay, Gillet-Vital Giry, Yves Guyot, Abel Hovelacque, Robert Halt, Issaurat, Jacquet, Dr Letourneau, Gabriel de Mortillet, Dr Obédénard, Dr Thulié, Topinard, Eugène Véron.

Référent : C. Voisenat - MAJ : avril 2016.


Sources


— Piet Desmet, La linguistique naturaliste en France (1867-1922). Nature, origine et évolution du langage, Leuven-Paris, Peeters, 1996, p. 191.
— Nélia Dias, « La société d’autopsie mutuelle ou le dévouement absolu aux progrès de l’anthropologie », Gradhiva, 10, p. 26-36.