Société d’anthropologie de Paris

Fondée en 1859 par Paul Broca suite au refus d’une lecture de son mémoire sur l’hybridité à la Société de biologie, la Société d’anthropologie de Paris a pour ambition d’asseoir l’anthropologie sur des bases anatomiques. Elle est dotée d’une publication Bulletins de la Société d’anthropologie de Paris, renommée Bulletins et mémoires en 1900. En 1872 sont créés la Revue d’anthropologie et le musée d’anthropologie puis en 1875, l’École d’anthropologie de Paris par Broca et le groupe des matérialistes scientifiques qui prend de l’ampleur au sein de l’École et de la Société après sa mort en 1880. La Société est dirigée par Paul Topinard de 1880 à 1886, Charles Letourneau de 1886 à 1902, Léonce Manouvrier de 1902 à 1914. Après la Première Guerre mondiale, la Société décline et connaît un renouveau avec Henri Vallois, secrétaire général à partir de 1939 et la prise en charge des frais de publication par le CNRS en 1947.


Sources


— Jean-Claude Wartelle, « La Société d’Anthropologie de Paris de 1859 à 1920 », Sciences humaines, 2004/1, n°10, p. 125-171.
— Nélia Dias, Le Musée d’ethnographie du Trocadéro (1878-1908). Anthropologie et muséologie en France, Paris, CNRS, 1991.


- Accéder au dossier BÉROSE "Paul Sébillot et la Société d’anthropologie de Paris"