Sauvé, Léopold-François (1837-1892)

  • Autres formes du nom :
    — Salvet, L.-F.
    — Sauvé, Louis-François
    — Sauvé, Louis-Léopold
    — Sauvet, L.-F.
  • Autres formes du nom :
    — Salvet, L.-F.
    — Sauvé, Louis-François
    — Sauvé, Louis-Léopold
    — Sauvet, L.-F.

Léopold-François Sauvé (1837-1892) est né à Saint-Georges-de-Reintembault, en Ille-et-Vilaine. Sa carrière de fonctionnaire des Douanes le conduit dans le Finistère (Brest, Quimper, l’Aberwrach et Audierne). Là il apprend le breton, se lie d’amitié avec René-François Le Men et François-Marie Luzel. Son intérêt se porte essentiellement sur les genres courts de la littérature orale dont il effectue une collecte remarquable qu’il commence à publier dans le premier numéro de la Revue celtique, et qui seront réunis en volume en 1878 sous le titre : Lavarou koz a Vreiz-Izel. Proverbes et dictons de la Basse-Bretagne. Sa carrière l’entraînera par la suite à Remiremont dans les Vosges, puis à Boulogne-sur-mer, où il est meurt le 7 janvier 1892. Dans ses nouvelles affectations, il a continué à s’intéresser aux traditions populaires et a publié, en 1889, Le Folklore des Hautes-Vosges dans la collection « les littératures populaires de toutes les nations » dirigée par Paul Sébillot chez l’éditeur Maisonneuve à Paris. Si son œuvre concerne pour l’essentiel les genres courts, il a également publié quelques contes et légendes dans la Revue des Traditions Populaires et dans l’Annuaire des Traditions Populaires.

Auteur : F. Postic - MAJ : janvier 2016.


Sources


— H. Gaidoz, "Nécrologie", Mélusine, tome 11, 1910-1912, p. 193-196.