Rousselot, Pierre-Jean (1846-1924)

  • Autres formes du nom :
    — Rousselot, Abbé
    — Rousselot, Jean
    — Rousselot, Jean-Pierre
  • Autres formes du nom :
    — Rousselot, Abbé
    — Rousselot, Jean
    — Rousselot, Jean-Pierre

Né à Saint-Claud (Charente), Pierre-Jean Rousselot est ordonné prêtre en 1870. À Paris, il suit les cours d’Edouard Branly sur la propagation du son par radiocommunication et de Henri Becquerel sur l’électricité et la télégraphie, puis ceux de Gaston Paris, Paul Meyer, Arsène Darmesteter, Michel Bréal, Henri d’Arbois de Jubainville, Jules Gilliéron, Abel Bergaigne, Léon Gautier, etc.
Il enseigne la phonétique expérimentale - un domaine dont il a été le créateur en 1885 - à l’Institut catholique qui en 1889 crée pour lui la première chaire du genre au monde. Là, il croise l’abbé François Cadic dont il devient l’ami. Grâce à Michel Bréal, le Collège de France fonde pour lui un laboratoire de phonétique. Il aura pour élève Marcel Jousse qui lui dédiera sa thèse. Il est l’un des fondateurs de l’Association de phonétique internationale en 1886 et de la Société des parlers de France en 1893, avec Gaston Paris. En 1887, avec Jules Gilliéron, il fonde la Revue des patois gallo-romans et, avec Hubert Pernot, la Revue des Phonétiques en 1911. Membre de la Société de linguistique de paris, il en est le président en 1895. On lui doit aussi l’invention de divers appareils enregistreurs dont en 1886 le premier appareil d’inscription électrique de la parole. Recruté par Ferdinand Brunot, il assure des cours de vacances pour l’Alliance française. Il est mort à Paris en 1924.

Auteur : F. Postic - MAJ : janvier 2016.


Sources


— « Nécrologies », La Paroisse Bretonne de Paris, décembre 1924, p. 8.
— Enrica Galazzi. Pierre Jean Rousselot : la phonétique expérimentale au service de l’homme. Dossiers d’HEL, SHESL, 2014, Linguistiques d’intervention. Des usages socio-politiques des savoirs sur le langage et les langues, p. 5.
— Jacques Baudet, « L’abbé Jean-Pierre Rousselot (1846-1924) ses relations avec la Charente dans sa vie et son œuvre scientifique », Bulletins et Mémoires, Société Archéologique et Historique de la Charente, 1er trimestre 1986, p. 46-68.