Rio, Alexis-François (1797-1874)

  • Autres formes du nom :
    — Rio, François
  • Autres formes du nom :
    — Rio, François

Né à Port-Louis, près de Lorient, Alexis-François Rio est issu d’une famille de l’île d’Arz qui a été mêlée de près à la chouannerie. En 1804, il rejoint sa mère sur l’île. Élève au collège de Vannes en 1811, il y fait la connaissance d’Auguste Brizeux. Sa participation à la « petite chouannerie » en 1815, lors des Cent-Jours, à la tête d’un régiment de collégiens de Vannes lui vaut la légion d’honneur en 1816. Agrégé d’histoire en 1819, il enseigne au collège Louis-le-Grand. Mis en congé en 1828, il devient secrétaire d’ambassade au ministère des affaires étrangères. Après la révolution de juillet 1830, il refuse de prêter serment et quitte l’enseignement. Il voyage en Italie avec Lamennais et Montalembert dont il a été le professeur, et en Allemagne. Au mois d’août 1832 à Munich, il sert d’interprète entre Lamennais et Schelling.
Ayant effectué un séjour au Pays de Galles en 1833 pour y étudier la langue, il s’y établit à la suite de son mariage, en février 1834, avec Miss Appolonia Jones, de Llanarth Court près d’Abergavenny. Là, il se lie d’amitié avec le révérend Thomas Price, et participe activement à ses côtés aux travaux de la Société galloisante des Cymreigyddion et au renouveau des eisteddfodau, fêtes littéraires, musicales et bardiques : en 1838, il est à l’initiative de l’invitation d’une délégation officielle bretonne qui sera conduite par La Villemarqué.
Il s’intéresse à la peinture et en 1836 engage la publication de l’Art chrétien qui se poursuivra en quatre volumes jusqu’à 1867 et qui déclenchera l’intérêt de Charles de Gaulle pour la Bretagne.

Auteur : F. Postic - MAJ : janvier 2016.


Sources


— Sister Mary Camille Bowe, François Rio. Sa place dans le renouveau catholique en Europe (1797-1874), Paris, Boivin, [s. d].