Rencontres Bérose 

Passages, passager et passeur. Daniel Fabre et l’anthropologie du patrimoine

Colloque dans le cadre de l’Année européenne du patrimoine
Iiac/Lahic, ministère de la Culture et INP
11 et 12 octobre 2018
Auditorium Colbert, Galerie Vivienne
2 rue Vivienne, 75002 Paris.

Le foisonnement de son œuvre et les hommages organisés depuis sa disparition pourraient donner à penser que Daniel Fabre (1947-2016), fondateur de l’encyclopédie en ligne Bérose, directeur d’études à l’EHESS et détenteur de la chaire d’anthropologie de l’Europe, eut plusieurs vies intellectuelles : celle de l’animateur de l’« École de Toulouse » autour de l’anthropologie du symbolique, du compagnon de route des historiens, de l’analyste et participant attentif des pratiques d’écriture et de la littérature ; celle de l’observateur des phénomènes corrélés de disparition et de pérennisation des cultures ; celle du fondateur, à Carcassonne, aux côtés du ministère de la Culture, du premier Ethnopôle labellisé, permettant de concilier recherche fondamentale et inscription sociale de la discipline au plus près du terrain ; celle du créateur en 2001, avec le soutien du CNRS, de l’EHESS et du ministère de la Culture, du Laboratoire d’anthropologie et d’histoire de l’institution de la culture (Lahic), rattaché aujourd’hui à l’Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain (IIAC).
Tout en mettant en évidence les liens étroits que Daniel Fabre contribua à tisser entre le ministère de la Culture, ses services et ses métiers, et la recherche ethnologique en France et en Europe, ouvrant la voie à une anthropologie du patrimoine aujourd’hui florissante, ce colloque souhaite montrer que la construction de ces nouveaux champs de recherche s’est faite dans la continuité des objets et des outils d’analyse forgés dès les premières années de sa carrière.
Ses recherches sur les cultures nationales en Europe, les phénomènes de patrimonialisation, l’institution culturelle et le renouvellement de la théorisation de la notion de patrimoine, élargie au patrimoine ethnologique et immatériel, s’enracinent, comme les précédentes, dans une profonde sensibilité aux traces et aux marques du passé, aux expériences auxquelles elles donnent lieu et in fine aux mutations essentielles de la valeur patrimoniale.
Tout en rendant compte des spécificités et de la fécondité de son compagnonnage avec le ministère de la Culture, les interventions approfondiront ces fils rouges qui traversent toute son œuvre, lui donnant sa cohérence, et mettront en évidence la façon dont ils s’originent dans une ethno-biographie qui faisait de Daniel Fabre l’expérimentateur conscient, dans l’ordre de la culture, des seuils, des passages, des ruptures, des traversées, des pertes et des deuils.

Colloque labellisé au titre de l’Année européenne du Patrimoine culturel, organisé par le LAHIC (IIAC UMR 8177-CNRS/EHESS), le ministère de la Culture (département du Pilotage de la recherche et de la Politique scientifique / direction générale des Patrimoines), l’Institut national du Patrimoine, le GIS Patrimoines en partage (en préfiguration), avec la collaboration de l’École du Louvre, de l’École française de Rome et du Centro per lo studio delle trasformazioni del territorio (CeSTer) de l’université de Tor Vergata (Rome).


- Télécharger le programme


- S’inscrire pour assister au colloque