Le Scour, Jean-Pierre-Marie (1811-1870)

  • Autres formes du nom :
    — ar Skourr, I. P. M. (pseudonyme)
    — Barz Itron Varia Remengol (pseudonyme)
    — Kloarek Remengol (pseudonyme)
    — Lescour, Jean-Pierre-Marie
  • Autres formes du nom :
    — ar Skourr, I. P. M. (pseudonyme)
    — Barz Itron Varia Remengol (pseudonyme)
    — Kloarek Remengol (pseudonyme)
    — Lescour, Jean-Pierre-Marie

Né à Hanvec (Finistère) en 1811, Jean-Pierre-Marie Le Scour, ancien séminariste, est négociant en vin à Morlaix. Sa fortune l’amène à jouer un important rôle de mécène auprès des écrivains bretonnants. Il est lui-même l’auteur de poésies bilingues réunies en recueils : Telen Remengol / La Harpe de Remengol (1867) et Telen Gwengam / La Harpe de Guingamp (1868). En 1869, il participe, avec Prosper Proux, Gabriel Milin, Jean-Marie Le Jean, Charles de Gaulle, Frannnnnnçois-Marie Luzel, etc., à la création d’une association de bardes bretons, la Breuriez Breiz-Izell (Confrérie de la Basse-Bretagne), qui ne serait pas sous la coupe de La Villemarqué. Le projet restera sans lendemain, Le Scour, comme la plupart des participants, à l’exception de Luzel, demeurant fidèles à l’auteur du Barzaz-Breiz. Il meurt à Morlaix (Finistère) en 1870.

Auteur : F. Postic - MAJ : janvier 2016.


Sources


— Sur la querelle du Barzaz-Breiz, voir Fañch Postic, « François-Marie Luzel. Biographie », BÉROSE, encyclopédie en ligne sur l’histoire des savoirs ethnographiques, Paris, Lahic, IIAC/UMR 8177, 2008.