"La Revue du traditionnisme français et étranger. Historique"

par Christelle Ventura

IIAC-LAHIC, Paris


2012

Pour citer cet article

Ventura Christelle, 2012. "La Revue du traditionnisme français et étranger. Historique" in Bérose, Encyclopédie en ligne sur l’histoire de l’anthropologie et des savoirs ethnographiques, Paris, Lahic-iiac, UMR 8177.

Mots-clés

Revues et périodiques

En janvier 1900, Paul de Beaurepaire-Froment (1872-1914) prend la direction de la revue La Tradition, fondée en 1887 par Henri Carnoy et Émile Blémont. Sous son impulsion, la revue reparait après trois années d’interruption.

« Lorsque, en janvier 1900, je pris la direction effective de La Tradition, cette revue ne paraissait plus depuis trois ans. Non seulement j’en ai été l’unique directeur, mais encore j’en ai fait les frais pendant six ans, jusqu’en décembre 1905. Donc, sans moi La Tradition n’eut été ressuscitée, elle ne paraitrait plus. Malgré cela, je ne suis pas légalement propriétaire du fonds des six années 1900-1905 ; mais elles n’en demeurent pas moins mon œuvre, sans moi elles n’existeraient pas.
On peut attribuer à une revue le chiffre de durée que l’on veut, soit-il inexact, trente ou cinquante ans au besoin : personne ne vous en empêche, on ne relève que du ridicule. Si La Tradition ne se continue pas par la Revue du traditionnisme celle-ci est la suite de mon œuvre traditionniste des six années 1900-1905 de La Tradition. Par conséquent, je chiffre très légitimement huitième année l’année 1907 de la Revue du traditionnisme, l’année parue en 1906 étant la septième. »
(De Beaurepaire-Froment, « Un mot personnel », Revue du traditionnisme français et étranger, 1907 : 1)

RTFE se place donc dans la lignée traditionniste de La Tradition sans pour autant détenir les droits, vendus par Henri Carnoy, permettant de lui faire suite :

« De janvier 1900 à décembre 1905, M. de Beaurepaire-Froment a effectivement dirigé La Tradition et a fait les frais de publication des six années de la revue. M. Henry Carnoy ayant cédé la propriété de La Tradition, M. de Beaurepaire-Froment doit faire paraître une revue portant un autre titre. »
(« Avis », Revue du traditionnisme français et étranger, 1906 : 1)

La revue paraît de janvier 1906 à juin 1914 avec une pagination continue sur une année. C’est un mensuel illustré accompagné d’une bibliographie des provinces de France, sous-titre de la revue. Elle est vendue au prix de un franc le numéro ou 10 francs l’abonnement pour la France et l’étranger pour un an.

Tout comme La Tradition, La revue du traditionnisme français et étranger est publiée en orthographe simplifiée.





Iconographie