• Autres formes du nom :
    — Botmelas, Alain de (pseudonyme)
    — Hoel-Broerech (pseudonyme)
    — L’Estourbeillon de La Garnache, Régis de
    — L’Estourbeillon de La Garnache, Régis-Marie-Joseph de
    — L’Estourbeillon, Marquis de
    — L’Estourbillon de La Garnache, Régis
    — Plounéour, Jean de (pseudonyme)
  • " xml:lang="fr" />

    L’Estourbeillon, Régis de (1858-1946)

    • Autres formes du nom :
      — Botmelas, Alain de (pseudonyme)
      — Hoel-Broerech (pseudonyme)
      — L’Estourbeillon de La Garnache, Régis de
      — L’Estourbeillon de La Garnache, Régis-Marie-Joseph de
      — L’Estourbeillon, Marquis de
      — L’Estourbillon de La Garnache, Régis
      — Plounéour, Jean de (pseudonyme)
    • Autres formes du nom :
      — Botmelas, Alain de (pseudonyme)
      — Hoel-Broerech (pseudonyme)
      — L’Estourbeillon de La Garnache, Régis de
      — L’Estourbeillon de La Garnache, Régis-Marie-Joseph de
      — L’Estourbeillon, Marquis de
      — L’Estourbillon de La Garnache, Régis
      — Plounéour, Jean de (pseudonyme)

    Né à Nantes le 10 février 1858, le marquis de l’Estourbeillon de la Garnache appartient à la noblesse bretonne. Il s’installe à Vannes en 1888 et publie de nombreux travaux sur l’histoire de la Bretagne, ses populations, ses légendes. A partir de 1893, il fait paraître un Inventaire des Châteaux bretons et un Nobiliaire de Bretagne. Président de la Société polymatique du Morbihan, secrétaire de la Société française d’archéologie, il est nommé officier d’académie suite au Congrès des sociétés savantes de la Sorbonne en 1894. Il collabore à la Revue des traditions populaires, Revue de Bretagne et de Vendée, Bulletins de l’Association bretonne, etc. Décoré de la légion d’honneur et de la croix de guerre (1914-1918), il meurt le 4 septembre 1946 au château de Penhoët à Avessac (Loire-Atlantique).


    Sources


    — Note biographique par Henry Carnoy dans La Tradition, tome 11, 1901, p. 203-205.