L’Almanach des traditions populaires. Historique

par Jean-Marie Privat

IIAC-LAHIC, Université de Metz


2007

Pour citer cet article

Privat, Jean-Marie, 2007. L’Almanach des traditions populaires. Historique in Bérose, Encyclopédie en ligne sur l’histoire de l’anthropologie et des savoirs ethnographiques, Paris, IIAC-LAHIC, UMR 8177.

Mots-clés

Sociabilité savante | Traditions populaires

L’Almanach des traditions populaires fut publié par Eugène Rolland chez Maisonneuve, à Paris. Les 3 volumes sont parus respectivement en 1882 (t. I, 144 p.), 1883 (t. II, 128 p.) et 1884 (t. III, 124 p.). Ces ouvrages à tirage très limité sont devenus extrêmement rares.
Chaque volume proposait des renseignements pratiques (adresses des folkloristes) et une copieuse bibliographie des publications récentes dans les différents domaines du folklore national et international. L’Almanach jouait ainsi le rôle d’une revue annuelle d’actualité scientifique et de liaison entre chercheurs. Il participait de la volonté de constituer les études folkloriques en réseau (P. Sébillot, « Le dîner de Ma Mère l’Oye », II) et se préoccupait aussi de solliciter des collaborations savantes et locales pour diffuser les travaux d’une proto-ethnographie d’urgence. Ce folklore de soi ne se désintéressa pas pour autant du folklore des autres (conte malgache, Noël créole).
Rolland publia dans son Almanach des contributions encore précieuses aujourd’hui sur le calendrier basque ou breton et sur la littérature orale en général (contes, chansons, complaintes, proverbes, historiettes, façons de dire, etc.). Certaines études plus développées étaient à la croisée de la philologie, de la littérature et du folklore proprement dit comme celle sur « Les prénoms dans le folklore et la lexicographie ». E. Rolland ou ses correspondants publiaient aussi les résultats de travaux de collecte sur le terrain comme ces « formulettes recueillies à Hagueneau » ou ces coutumes de « La veille du Jour de l’An dans le Morbihan » (III).
On peut partager globalement l’appréciation de l’un des plus proches collègues et amis d’E. Rolland :
« Malgré son titre modeste, l’Almanach est un recueil d’articles et de mélanges originaux qui garde toute sa valeur. Ces petits volumes, par l’élégance de leur impression sur papier vergé, sont en même temps un plaisir aux yeux des bibliophiles » (Gaidoz, 1912, 26).






Iconographie