Dîners de Ma Mère l’Oye (1882-1914)

Désignés par Eugène Rolland comme un « dîner fraternel » des folkloristes de Paris, de province et de l’étranger, les dîners de Ma Mère l’Oye étaient des réunions mensuelles destinées à faciliter les rencontres et les échanges d’idées entre folkloristes. Pris en charge par Paul Sébillot, ils devinrent les dîners des membres de la Société des traditions populaires. La question de leur origine fera l’objet d’une polémique entre Henri Gaidoz et Paul Sébillot.

Auteur : C. Voisenat - MAJ : mars 2016.



- Accéder au dossier BÉROSE