Courchinoux, Francis (1859-1902)

  • Autres formes du nom :
    — Courchinoux, François-Antonin
    — Fusain, O. (pseudonyme)
    — Nemo (pseudonyme)
  • Autres formes du nom :
    — Courchinoux, François-Antonin
    — Fusain, O. (pseudonyme)
    — Nemo (pseudonyme)

Abbé, ami de Cadic, il a préparé une licence de lettres à l’École Pratique des Hautes Études en 1886, puis a été un temps directeur de l’école Gerson à Paris, avant de retourner à Aurillac pour y créer une imprimerie et un journal, La Croix Cantalienne. Poète cantalien estimé, il a par ailleurs fondé l’Escolo Oubergnato et une revue en dialecte, Lo Cobreto.

Auteur : F. Postic - MAJ : janvier 2016.


Sources


— François Chanet, Les félibres cantaliens : aux sources du régionalisme auvergnat (1879-1914), Adosa, 2000.
— Félix de La Salle de Rochemaure, Les troubadours cantaliens, Slatkine, Genève, 1910, p. 203.