• Autres formes du nom :
    — Noël, J. (pseudonyme)
  • " xml:lang="fr" />

    Bureau, Léon (1837-1900)

    • Autres formes du nom :
      — Noël, J. (pseudonyme)
    • Autres formes du nom :
      — Noël, J. (pseudonyme)

    Après ses études, Léon Bureau, armateur, entreprend en 1852 des voyages vers l’Inde. À son retour à Nantes vers 1860, il étudie Bourg-de-Batz et la langue bretonne. Il entreprend la collecte du langage guérandais, en voie d’extinction en Bretagne, à l’exception de Batz, et dresse deux dictionnaires trilingues. Il entreprend une étude de l’usage tardif du breton dans les villages en 1875, enquête reprise par Paul Sébillot en 1886, indiquant que le breton, éteint dans les communes au sud de la Vilaine, est encore parlé à Bourg-de-Batz. Les villages de Batz vont prolonger l’usage du breton jusque dans les années 1920 en raison de leur commerce de sel avec les cantons monolingues brittophones de Basse-Bretagne. Ses travaux le font connaître dès 1875 et il participe à la préparation de l’exposition universelle de 1878 aux côtés de Théodore de La Villemarqué et François-Marie Luzel. Polyglotte, il s’intéresse au suédois, latin, mais aussi au basque de Biscaye et publie ses études dans Mélusine en 1877 et 1884.

    Auteur : F. Postic - MAJ : janvier 2016.


    Sources


    — Hubert Chémereau, « Léon Bureau, armateur nantais aux sources du breton du pays de Guérande », à propos de l’exposition « Ar Brezhoneg e bro-Wenrann », en ligne sur www.mairie-trignac.fr.