Brizeux, Auguste (1803-1858)

  • Autres formes du nom :
    — Brizeux
    — Brizeux, Julien-Auguste-Pélage
  • Autres formes du nom :
    — Brizeux
    — Brizeux, Julien-Auguste-Pélage

Julien-Auguste-Pélage Brizeux est né à Lorient le 12 septembre 1803. En 1816, il entre au collège de Vannes, fait ses humanités à Arras (1819) puis s’inscrit à la faculté de droit à Paris et obtient son baccalauréat en 1826. Il fréquente les ateliers des peintres (Deveria, Ingres), fait la connaissance d’écrivains tels que Musset, Sainte-Beuve, Victor Hugo, se lie à Alfred de Vigny. Il renoue alors avec la Bretagne, séjourne à Scaër en 1829. Le 15 novembre 1831, il fait paraître sans nom d’auteur, son poème Marie qui connaît un succès immédiat et lui vaut les éloges des écrivains et critiques en vue de l’époque.
Après avoir occupé la chaire de poésie française à l’Athénée de Marseille au début de 1834, Brizeux voyage en Italie jusqu’au mois d’août, puis en Bretagne, et séjourne à Paris jusqu’au mois de juillet 1836, date à laquelle il revient en Bretagne. C’est, semble-t-il, Le Gonidec qui aurait alors fait connaître Brizeux à La Villemarqué. Au tout début de l’année 1836 paraît une nouvelle édition de Marie, plus « bretonne » que la première. Brizeux participe alors au petit groupe qui, autour du grammairien, organise des banquets bretons, occasion de revendiquer, parfois assez vivement, une identité bretonne. Il participe aussi, avec La Villemarqué, au petit cénacle dans la mansarde des frères de Courcy à Paris.
Au cours des années 1840, Brizeux effectue plusieurs voyages en Italie, mais revient régulièrement en Bretagne qui lui inspire Telenn Arvor (1844), Les Bretons (1845) Furnez-Breiz (commencé en 1842).
Tombé malade en 1857, il arrive à la mi-avril 1858 chez son ami Saint-René Taillandier à Montpellier où il meurt le 3 mai.

Auteur : F. Postic - MAJ : janvier 2016.


Sources


— Jean-Louis Debauve, Un poète romantique et ses amis : correspondance, 1805-1858, Brest, CRBC, 1989.
— Lecigne, abbé, Brizeux – sa vie et ses œuvre (d’après des documents inédits), Paris, Poussielgue, 1898.
— Mahé, Georges, Brizeux. Essai de biographie (d’après des documents inédits), Paris, Klincksieck, 1969.
— Rio, Joseh, « Bretagne, Pays de Galles et celtisme dans Les Bretons de Brizeux », Regards étonnés : de l’expression de l’altérité ... à la construction de l’identité. Mélanges offerts au Professeur Gaël Milin, Brest, Association Les Amis de Gaël Milin, 2003, p. 527-542.
— Rio, Joseph, « Carnac, un inédit de Brizeux de 1835 », Bretagnes du cœur aux lèvres : Mélanges offerts à Donatien Laurent, Rennes : PUR, 2009, p. 239-256.