Bourgault-Ducoudray, Louis-Albert (1840-1910)

  • Autres formes du nom :
    — Bourgault-Ducoudray
    — Bourgault-Ducoudray, Louis

  • Autres formes du nom :
    — Bourgault-Ducoudray
    — Bourgault-Ducoudray, Louis

Compositeur, chef d’orchestre, Louis-Albert Ducoudray-Bourgault qui, en 1860 obtient le droit de s’appeler Bourgault-Ducoudray, est né à Nantes en 1840 dans une famille d’armateurs. Prix de Rome en 1862, il a été, dans les années 1870, l’un des tout premiers à manifester un intérêt pour la musique populaire : en 1875, il effectue une mission de folklore musical en Grèce dont les résultats sont publiés dans Trente mélodies de Grèce et d’Orient (1876) et, en 1877, publie un article sur les mélodies populaires en Orient dans le premier volume de Mélusine. Nommé professeur d’histoire de la musique au Conservatoire de Paris en 1878, il s’intéresse également à la musique bretonne qui fait l’objet d’une nouvelle mission en 1881, qui le voit séjourner chez Paul Sébillot et peut-être également passer chez Adolphe Orain : quelques chansons trouveront place dans la Revue des traditions populaires et dans Trente mélodies de Basse-Bretagne, publié en 1885. Bourgault-Ducoudray est mort à Vernouillet en 1910.

Auteur : F. Postic - MAJ : janvier 2016.


Sources


— Bruno Bossis, « Louis-Albert Bourgault-Ducoudray et la Bretagne : du collectage à la composition », dans Musique en Bretagne : images et pratiques. Hommage à Marie-Claire Mussat, textes réunis par Daniel Leloup et Marie-Noëlle Masson, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2003, p. 187-198.

- Image : Gallica, http://gallica.bnf.fr/ark :/12148/btv1b84159927.