Bibliographie de Gaston Paris

La bibliographie des travaux de Gaston Paris a été établie peu de temps après sa mort et publiée dès 1904 par ses disciples Joseph Bédier et Mario Roques (Bibliographie des travaux de Gaston Paris, Paris, Société amicale Gaston Paris, 200 p.). Si l’on ne prend en compte que les titres rangés sous la rubrique « folklore », en omettant, notamment, tous ses travaux d’édition de textes médiévaux - qui, après tout, concernent également le folklore - on peut remarquer qu’ils ont répertorié pas moins de 103 articles ou comptes rendus critiques concernant cette discipline. Parmi ceux-ci mettons en exergue la célèbre étude du conte du Petit Poucet (Le Petit Poucet et la Grande Ourse, Paris, librairie A. Franck, 1875, VIII-95 p.) et le volume sur Les chants populaires du Piémont (Paris, Imprimerie nationale, 1890, 40 p.). Toutefois, il est un long article de folklore, rédigé par Gaston Paris en 1874, qui échappe à leur bibliographie : Le conte du trésor du roi Rhampsinite, publié de façon posthume en 1907 par Gédéon Huet dans la Revue de l’Histoire des Religions. Ce texte a été lu par Gaston Paris, se présentant comme mythographe - un des noms utilisés anciennement par les folkloristes pour se qualifier - devant l’Académie des Inscriptions au cours des séances des 16 octobre et 13 novembre. Il n’a jamais publié lui-même ce travail qu’il souhaitait probablement réviser. Mais l’éditeur de l’article rappelle dans sa préface qu’il parlait encore à ses élèves, des années plus tard, dans son cours du dimanche, de cette étude donnée au conte du voleur malin en disant que, selon lui, le résultat principal en restait encore valide. Cette conclusion est une démonstration que la version de ce conte donnée par Hérodote présente des traces d’altération et d’omission manifestes.