Bibliographie d’Achille Millien

2012

Etablie par Pierre Marcotte

Recueils, monographies


- La Moisson, Paris, C. Vanier, 1860, 302 p.

- Chants agrestes, Paris, E. Dentu, 1862, XII-298 p.

- Les Poèmes de la Nuit. – Paulo Majora. – Humouristiques, Paris, E. Dentu, 1863, VIII-183 p.

- Musettes et clairons, Paris, J. Tardieu, 1865, VIII-136 p.

- Légendes d’Aujourd’hui. – Lieds et sonnets, Paris, Garnier, 1870, IV-228 p.

- Voix des Ruines. – Légendes évangéliques. – Paysages d’Hiver, Paris, A. Lemerre, 1874, II-174 p.

- Nouvelles poésies (1864-1873), éd. refondue, Paris, A. Lemerre, 1875, VIII-404 p.
Premières poésies (1859-1863),
éd. refondue, Paris, A. Lemerre, 1877, IV-391 p.

- Poèmes et Sonnets, Paris, A. Lemerre, 1879, II-172 p.

- Le Flûteux, Nevers, Vallière, 1882, 8 p.

- La Fille du Flûteux, Nevers, Vallière, 1884, 8 p.

- Fleurs de la Poésie étrangère : Poètes Portugais, Nevers, Vallière, 1892.

- Chants populaires de la Grèce, de la Serbie & du Monténégro, Paris, A. Lemerre, 1891, III-184 p.

- « Les Goules dans les traditions du Nivernais », Congrès international des traditions populaires. Première session, Paris 1889. Compte-rendu des séances, Paris, Société d’éditions scientifiques, 1891, p. 59-61 (Bibliothèque des annales économiques).

- Les Chants oraux du peuple Russe, Paris, H. Champion, 1893, XXIII-255 p.

- Ballades et chansons populaires tchèques et bulgares, Paris, A. Lemerre, 1894, IV-121 p.

- Petits contes du Nivernais, Nevers, impr. G. Vallière, 1894, 12 p.

- Étrennes nivernaises, Nevers, impr. G. Vallière, 1895, 94 p. et 1896, 93 p.

- Chez Nous, Paris, A. Lemerre, 1896, 212 p.

- Aux Champs et au Foyer, Paris, A. Lemerre, 1900, 164 p.

- Le Parnasse du XIXème : Poètes Néerlandais, Hollandais et Flamands, Paris, A. Lemerre, 1904, II-110 p.

- Chants et chansons populaires, 3 t., Paris, E. Leroux, 1906-1910 ; collection Littérature orale et traditions du Nivernais :

— Tome premier : Complaintes, Chants historiques, 1906, XIV-328 p. [1]

— Tome deuxième : Chansons anecdotiques, 1908, 336 p.

— Tome troisième : Chansons anecdotiques (suite), 1910, VIII-238 p.

- L’Heure du Couvre-Feu, Paris, A. Lemerre, 1911, 292 p.

- Choix de poésies, éd. Marius Gérin, Nevers, Th. Ropiteau, 1913, 56 p.

- Sous l’Étoile. Petits poèmes de guerre, Paris-Nevers, H. Champion - Th. Ropiteau, 1915, 82 p.

- Achille Millien : poèmes choisis, éd. Maurice Mignon, Aix-en-Provence, Éd. de la Revue « Le Feu », 1923, 428 p.

- Anthologie du poète nivernais Achille Millien, éd. [Marius Gérin, dir.], Nevers-Paris, impr. de Fortin, 1924, 228 p.

- Roses de Noël, Paris, A. Lemerre, 1924, 142 p.


Contributions à des revues de folklore

-  Annuaire de la Société des Traditions Populaires

« La misère. Légende du Nivernais », 1887, p. 37.
« Les sept brouettées de cierges. Conte du Nivernais », 1888, p. 22-23.

-  Archivio per lo studio delle Tradizioni popolari  :

— Tome VI, 1887 :
« Petites fables et légendes du Nivernais », p. 565-572.

-  La Tradition  :

— Tome I, 1887 :
« Fanchy », p. 177 [poème].

— Tome II, 1888 :
« Le Galant qui tue sa mie », p. 68-71 [poème].
« Les crots de Berveille. Légende du Nivernais », p. 131-133.
« Le jaloux », p. 187 [poème].
« Le merle du Mardi-Gras. Conte nivernais », p. 198.
« En revenant de la veillée », p. 286-287 [poème].

— Tome III, 1889 :
« Le rival », p. 133 [poème].
« Hé lonlanlaire », p. 249 [poème].

— Tome IV, 1890
« Les enrhumés vont à Saint-Guerluchon », p. 24 [Écrit par Ach. Millien, mis en parler solognot berrichon].
« La monture du vilain (légende nivernaise) », p. 72.

— Tome V, 1891 :
« La bergère au champ. Novembre. Croquis nivernais », p. 12.
« L’enfant noyé », p. 117.

— Tome VII, 1893 :
« De bien faire le mal vient. Conte nivernais », p. 12.

— Tome IX, 1895 :
« Le jardin du diable. Conte nivernais », p. 156.

-  Mélusine

— Tome III, 1886-1887 :
« La courte paille : V, version du Nivernais », p. 120 [chanson].
« Le petit chaperon rouge : II, version de la Nièvre », p. 352-354.
« Le petit chaperon rouge : V, nouvelle version de la Nièvre », p. 428-429.

-  Revue des Traditions populaires

— Tome I, 1886 :
« La veillée dans le puits. Conte du Nivernais », p. 24-26.
« Le cuvier de Mathusalem. Légende du Nivernais », p. 70.
« Légende du Nivernais », p. 150.
« Le Rossignol et l’Anvo », p. 177.
« Le renard et le chat », p. 201.
« Le voyageur et les éléments », p. 327.

— Tome II, 1887 :
« Le coucou, la taupe et la carpe. Conte du nivernais », p. 26.
« Les femmes qui ont la tête du diable. Légendes du Nivernais », p. 62-63.
« Papa grand-nez. Conte du Nivernais », p. 148-151.
« Le tonnerre et les éclaires. 2. Saint-Jean et le tonnerre. Légende du Nivernais », p. 269-270.

— Tome III, 1888 :
« La chaine du diable. Légende nivernaise », p. 166.
« Pourquoi le coucou a les yeux rouges et pourquoi il quitte le pays », p. 262-265.
« Le coucou en Nivernais. Dictons et proverbes », p. 343-345.
« Le batteur en grange. Conte du Nivernais », p. 435-438.

— Tome IV, 1889 :
« Devinettes du Nivernais », p. 512 et 578.

— Tome V, 1890 :
« La mule et le lièvre. Pourquoi la mule est inféconde et le lièvre n’a pas de queue. Pourquoi le lièvre n’a pas de queue », p. 244-245.

— Tome VI, 1891 :
« La chanson du laboureur. Nivernais », p. 529-530.
« Le bon dieu de Saint-Georges. Histoire d’un sorcier », p. 667-668.

— Tome XI, 1896 :
« Poésies sur des thèmes populaires », p. 229-231.

— Tome XXVII, 1912 :
« Les saints populaires en Nivernais », p. 22-23.




Notes

[1Ce premier tome est simplement nommé Chants et chansons, certainement par omission.