> Ethnographes et anthropologues 

Dossiers documentaires

Best, Elsdon (1856-1931)

L’ethnographe amateur Elsdon Best, homme des frontières néo-zélandais et représentant majeur du paradigme de sauvetage au tournant du XXe siècle, est une référence incontournable des études maories. Influencé par des courants divergents, de l’évolutionnisme à la mythologie comparée, il s’intéresse surtout à la spiritualité soi-disant précoloniale et c’est à travers ses travaux que Marcel Mauss fut amené à découvrir le célèbre concept du hau. Best maîtrisait la langue vernaculaire, qu’il introduisait abondamment dans ses écrits. Dans les années 1890, il entreprend une délicate mission ethnographique à Urewera, dans un territoire montagneux qui était considéré comme culturellement préservé. Une monographie colossale en résulte : Tuhoe, Children of the Mist, dont le manuscrit date de 1907. Best occupa un poste au Dominion Museum de Wellington à partir de 1910. Cette nouvelle étape de sa vie, également marquée par une production foisonnante de monographies et d’articles couvrant une grande variété de thématiques culturelles et historiques maories, est encore très liée à la Société polynésienne, dont il devient le président en 1922.

Mots-clés : Évolutionnisme | Mythologie comparée | Ethnographe amateur | Ethnographie de sauvetage | Ethnographie | Colonialisme | Seconde moitié du XIXe | Première moitié du XXe | Polynésie | Nouvelle-Zélande / Aotearoa | Etudes polynésiennes | Maori | Archives vernaculaires | Diffusion culturelle et migrations | Légendes historiques | Mythes | Mythologie | Religion | Tradition orale