> Ethnographes et anthropologues 

Dossiers documentaires

Balandier, Georges (1920-2016)

Le sociologue et anthropologue français Georges Balandier (1920-2016) compte parmi les figures les plus influentes des sciences humaines et sociales du XXe siècle. Il découvre l’Afrique en 1946, dans le cadre de missions d’expertise au service de l’administration coloniale. Élu en 1954 directeur d’études à la VIe section de l’EPHE, il créée en 1957, avec Gilles Sautter, le Laboratoire de géographie et sociologie africaines (futur Centre d’études africaines). Cofondateur de Présence africaine et des Cahiers d’études africaines, il est nommé professeur de sociologie à la Sorbonne en 1962 et prend la direction des Cahiers internationaux de sociologie. Vulgarisateur de la notion de « situation coloniale », auteur d’ouvrages marquants (Sociologie actuelle de l’Afrique noire, 1955, Sociologie des Brazzavilles noires, 1955, Afrique ambigüe, 1957), il devient à partir des années 1960 une des figures majeures de la sociologie française et d’une ethnologie africaniste renouvelée qui porte son regard sur les sociétés africaines en mutation. Dans les années 1970, ses travaux s’orientent vers une anthropologie globale et dynamique des traditionalismes et de la modernité politique et religieuse africaine, des pouvoirs sur scène au carnaval des apparences des régimes post-coloniaux. Il mène en parallèle une œuvre autobiographique au long cours.

Mots-clés : Sociologie | Anthropologie sociale et culturelle | Anthropologie dynamique | Ethnologie/anthropologie française | Colonialisme | XXe siècle | France | Afrique | Afrique Centrale | Sénégal | Gabon | Congo | Niger | Guinée | Mauritanie | Cameroun | Situation coloniale | Syncrétisme religieux | Prophétismes et messianismes | Marcel Griaule | Maurice Leenhardt | Georges Gurvitch | Paul Mercier | Michel Leiris | Présence africaine | École de Manchester